Adopter l’approche « design thinking » pour innover

S’inspirer du mode de pensée des designers pour innover ? Pourquoi pas ! Avec l’approche du design thinking. Quelles sont les étapes clés de cette démarche ? Comment l’intégrer à l’innovation en entreprise ? L’équipe du HUB Institute s’est rendue à la D-School de Stanford dans la Silicon Valley et a rapporté quelques clichés illustrant la méthode de design thinking dans cet article.

Qu’est ce que le design thinking ?

Selon la définition de Tim Brow, qui a largement contribué à populariser la méthode avec son agence de design IDEO, le design thinking est une « approche centrée sur l’humain et qui utilise les outils des designers pour inclure les besoins des personnes, les possibilités de la technologie et les prérequis pour un succès commercial ».

Design Thinking

 

L’expérience utilisateur est au cœur des stratégies marketing de demain. Il ne s’agit plus pour les entreprises de vendre un produit en tant que tel, mais d’optimiser le contexte dans lequel est vendu ce produit. Le design thinking est une approche centrée sur l’humain qui s’intéresse à l’expérience utilisateur : l’objectif étant de rendre un produit désirable par les consommateurs plutôt que de répondre à un besoin précis. Au cœur de la pensée design, il y a cette idée d’innover ensemble en croisant des compétences interdisciplinaires.

 

Une méthode en 5 étapes formalisée à la D-school de Stanford

La D-School de Stanford est l‘école de design thinking de la Silicon Valley. Véritable hub de l’innovation, les étudiants s’y retrouvent pour apporter des solutions créatives répondant à des challenges complexes. La méthodologie utilisée par la D-School est basée sur le Test & Learn, elle combine des approches créatives et analytiques, et nécessite une collaboration étroite entre les disciplines.

innoweek

 

#1 : Empathie

L’observation ethnographique fait partie intégrante de la méthode de design thinking. Cette étude de terrain permet d’observer directement les comportements afin d’acquérir une vision pleine et entière des expériences.

#2 : Cadrer

C’est l’étape de définition du problème. Elle permet de définir l’espace de conception et de mieux comprendre l’environnement dans lequel va se formaliser la démarche de design thinking.

 #3 : Imaginer

 Il s’agit ici de générer des idées afin de solutionner le problème de manière créative. C’est l’étape de brainstorming qui permettra de trouver le concept adéquat.

#4 : Expérimenter

Vient ensuite l’étape du prototypage. Les étudiants ont accès aux ateliers pour laisser libre cours à leur imagination et donner corps aux idées développées dans l’étape précédente. C’est à ce moment là qu’on se rend compte de la viabilité du projet.

#5 : Tester

Cette dernière phase permet de tester le prototype auprès d’utilisateurs afin d’obtenir leurs avis et de cerner l’usage qu’ils en feraient.

 La méthode de design thinking ne doit pas être suivie de manière linéaire, il est nécessaire d’itérer les phases de prototypage et de test voire même de revenir aux étapes précédentes pour créer une expérience optimale, spectaculaire et innovante.

 

La D-School en images par le HUB Institute

 

Notre équipe s’est rendue dans les locaux de la D-School lors d’un Executive Trip. Cette visite fût l’occasion de rencontrer les étudiants et les professeurs afin de mieux comprendre l’approche design thinking. Les locaux, inspirés de la pensée design, sont propices à l’innovation et à la créativité.

Consulter le site de la D-School

 

Quelle place pour le design thinking en entreprise ?

Les meilleures « designful companies » sont celles qui considèrent le design comme un aspect stratégique de leur activité (source Frenchweb). Véritable source d’innovation, le design peut concerner aussi bien l’objet lui-même que le business model de l’entreprise.

 

« Les entreprises doivent considérer le designer comme source de profit et non comme coût »

 Cédric Borderie, CreaSenso

 

Dans l’entreprise, le design thinking implique de ne pas cantonner le design à un métier particulier, mais de l’implanter à tous les niveaux. Pour optimiser l’organisation du design thinking, il faut avant tout : choisir un pilote compétent, se définir des objectifs clairs, et attribuer au design des moyens cohérents.

Partenaire du designer, le pilote doit faire la synthèse entre celui-ci et toutes les équipes amenées à commenter son travail.

Quels doivent être les principaux critère du choix d’un designer? La problématique à traiter, et son importance stratégique dans l’entreprise, doivent être considérées en premier lieux. La maturité de l’entreprise, en termes d’intégration du design, mais aussi de croissance et de capacité d’investissement, est un paramètre à prendre en compte. Enfin, l’organisation interne de la société et les compétences de l’équipe peuvent orienter le choix du designer.

 

Auteur : Matthieu Cheminal