De l’Internet des Objets à l’Internet des Services

Cette année encore, le Groupe La Poste est parti à la conquête de Las Vegas lors du traditionnel « Consumer Electronic Show » du 6 au 9 janvier. Avec son équipe de France de l’IOT composée de quinze startups, d’étudiants, et des quatre grands groupes Atol les Opticiens, Malakoff Médéric, Legrand et BNP Paribas Real Estate, La Poste a une nouvelle fois démontré au monde entier sa capacité à innover dans l’Internet des Services.

_64A2904

Pendant le CES 2016, InnovationWeek s’est entretenu avec David de Amorim, Directeur de l’innovation au sein de Docapost chez le Groupe La Poste, et Antoine Dupont, Co-fondateur et CEO de la startup Auxivia, spécialisée dans les services pour le maintien des personnes âgées en milieu médicalisé et à domicile. Auxivia fait partie des quinze startups ayant accompagné La Poste au CES dans le but de faire connaître leurs innovations.

 

David de Amorim, Directeur de l’innovation du Groupe La Poste

Son nom est évocateur de l’ambition qu’elle porte : l’équipe de France de l’IOT du Groupe La Poste n’est pas passée inaperçue dans le temple de l’innovation et des objets connectés, le Sands L1 du CES de Las Vegas. Cette représentation française animée par le Groupe est porteuse de sens car elle démontre comment passer de l’Internet des Objets à l’Internet des Services, une volonté déjà affirmée par La Poste au CES Unveiled Paris où nous étions présents.

D’année en année, la proposition de valeur du Groupe s’affine pour épouser au plus près les attentes des consommateurs en matière de services. En effet, La Poste avait présenté son HUB numérique l’an dernier au CES 2015, une plateforme d’innovation de services dans l’IOT. Aujourd’hui, le Groupe va plus loin en foulant le sol de Las Vegas avec son équipe de France de l’IOT, un véritable écosystème avec un but commun : créer des services simples, performants, accessibles et proches des attentes des individus. C’est avec ses 6 facteurs et ses 15 startups que La Poste a présenté cette année des innovations de services, cohérentes avec son ADN, son objectif, et avec les attentes des citoyens.

 

Antoine Dupont, Co-fondateur et CEO de la startup Auxivia

Tendance forte de ce CES 2016, le domaine de la santé connectée est un écosystème à part entière où fleurissent de nombreuses innovations. Auxivia en est un exemple concret. Cette startups spécialisée dans les services pour le maintien des personnes âgées en milieu médicalisé et à domicile est venue s’attaquer au marché mondial au CES en partenariat avec La Poste. Elle a notamment présenté ses verres intégrant une puce RFID, permettant de résoudre les problèmes de démence des personnes âgées en traquant l’utilisation du contenu qui en est faite. Auxivia propose également un software où le personnel signant peut consulter les données pour mieux suivre le patient.

 

Que retiendra-t-on de notre rencontre avec David et Antoine ?

Antoine Dupont souligne l’importance pour lui et sa startup d’être présents au CES. Au-delà du business, cela lui permet de rencontrer des gens du monde entier et de démontrer que la France est un pays dynamique en matière d’innovation grâce à ses nombreuses subventions et au label FrenchTech.  Il rappelle en outre que les entrepreneurs français ont la chance de bénéficier de cet écosystème favorable à l’innovation, contrairement aux entrepreneurs américains.

David de Amorim est enthousiaste quant à son équipe de France de l’IOT, véritable vivier d’innovations dans les services. Il met d’ailleurs en avant la volonté du Groupe La Poste de se diriger vers l’Internet des Services plutôt que vers l’Internet des Objets. En effet selon lui, 80% des français attendent une proposition de valeur dans les services de proximité, simples d’utilisation et intelligents.

Diaporama