Présentation de 5 Retailers à l’avant garde de l’innovation

 

Présentation de 5 Retailers à l’avant garde de l’innovation

Du 10 au 14 janvier, le NRF Big Show, salon annuel du Retail à New-York réunissait pas moins de 33.000 participants. Fidèle à sa mission de veille en innovation pour les grandes marques, le HUB Institute était présent pour identifier les dernières tendances et les nouvelles pratiques à suivre. Cette « learning expedition » bénéficiera d’une analyse complète lors de la conférence HUBDay Futur du Retail le 5 février au Medef et d’un HUB Report, synthèse complète disponible aux membres de notre Digital Transformation Passeport. Mais voici déjà en attendant, 5 marques qui ont retenu notre attention par leurs approches disruptives dans le monde de la distribution :

 

1. BIRCHBOX OU QUAND LE ONLINE SE MET AU « BRICK AND MORTAR »

IMG_7660 Le leader américain de la beauty box, qui a entre autre racheté Joliebox en France, vient lui aussi de lancer son magasin à Soho. Le site qui fait la part belle à la découverte et l’esprit communautaire (1 millions de « product reviews » sur le site) ne compte ainsi pas s’arrêter à internet malgré ses 800.000 abonné(e)s dans 6 pays. Organisée par catégorie de produits (MAKE UP, skincare, nail polish…) et non par marques, la boutique permet de constituer une box sur mesure en choisissant parmi 5 produits renouvelés tous les mois. Des « try bar » permettent de tester les produits et des écrans interactifs vous aident à découvrir les produits les plus adaptés à votre peau, votre morphologie,… Pour les indécises, des ipad affichent même une sélection d’avis des membres du site. Des sessions de cours de maquillages sont aussi disponibles. Et pour vous messieurs il y a même un corner homme (en écho à la box pour homme qui cartonne). Bref après le web, Birchbox réinvente vraiment l’expérience shopping en magasin avec un maximum d’interactivité, de surprise et de conseil autour de son crédo : Try, Learn, Buy. Capture d’écran 2015-01-21 à 18.08.02 En France la marque a d’ailleurs ouvert un popup store pour 2 semaines à Noel dernier :

2. GAME STOP LE MAGASIN DU FUTUR POUR LES GAMERS

IMG_7328 Acteur majeur de la distribution du jeux vidéo avec 9Mards de $ de revenues (dont 10% via le digital), 6600 magasins et 40.000 employés dans 15 pays (dont Micromania en France), GameStop est bien déterminé à faire face à la concurrence d’Internet, contrairement aux acteurs comme Blockbuster qui ont fait faillite, incapables de se réformer. La marque a lancé un plan ambitieux de transformation digitale avec la fermeture de 120 points de ventes dédiés aux jeux vidéos et l’ouverture de 250 boutiques dédiées au mobile et aux tablettes. Pour les jeux vidéos souvent dématérialisés, GameStop propose à ses jeunes clients sans carte bleu de venir acheter en cash les nouveaux niveaux, options,… et de les récupérer sur une carte mémoire en point de vente. Le cœur du programme repose sur le CRM. Power Up, leur programme de fidélité compte pas moins de 40 millions de membres et a permis de tripler les ventes et de multiplier leur profit par 5 depuis son lancement. Ce CRM repose aussi sur une force de vente de passionnés (un peu comme les anciens vendeurs de la Fnac) à même d’apporter un niveau de conseil ultra qualifié aux gamers. Cette relation est essentielle pour un business qui génère 27% de ses revenus par la revente de jeux d’occasions (400.000 jeux par semaine sont ainsi repackagés). IMG_7322 Enfin la marque avec son GameStop Technology Institute expérimente de nombreuses innovations en point de vente (carte de fidélité via app mobile, promotion via geofencing et ibeacon, partage des profils CRM des personnes présentes dans les magasins avec les vendeurs pour un conseil plus pertinent). IMG_7331 Les clients peuvent aussi afficher une bande annonce de jeux vidéo reçu sur leur mobile sur un des écrans du magasins (solution basée sur Microsoft Azure). La bataille face à la dématérialisation de la vente de jeux vidéos est encore loin d’être gagnée, mais Game Stop a véritablement décidé d’affronter le changement plutôt que de le subir.

3. REBECCA MINKOFF ET LA CABINE D’ESSAYAGE CONNECTÉE, À NEW-YORK

IMG_7498 Fashion designer pour les “downtown romantic”, Rebecca Minkoff a créé le buzz lors du salon NRF avec son flagship connecté de Soho (au 96 Greene Street). Conçu avec Ebay, la boutique comprend un écran interactif géant à l’entrée mais aussi et surtout une cabine d’essayage du futur. Détection automatique des vêtements à essayer grâce à un étiquette RFID, affichage d’informations complémentaires, test sous différent éclairage, appel d’un personal styler,… le dispositif dépasse le côté gadget de par la simplicité et l’intégration soignée dans l’assistance aux clientes :

4. STORY FAIT DE SES VITRINES UN MÉDIA

history-640x427 Véritable OVNI dans le retail, la boutique STORY basée dans le Meatpacking District prêt de la High Line à NYC, nous rappelle que le premier support media d’un point de vente reste encore sa victime. La philosophie de la boutique repose sur les 3 principes suivants : Point of view of a Magazine, Changes like a Gallery, Sells things like a Store. Cela signifie que toutes les 4 à 8 semaines l’espace se réinvente entièrement du sol au plafond en passant par la vitrine comme ici la semaine dernière : IMG_7808 Après la fast fashion de H&M, Rachel Shechtman semble avoir inventé le fast retail avec Story et créé un media qui ressuscite constamment l’intérêt du shopper.

5. ARGO (UK) ET LE GRAND MAGASIN OMINICANAL DE DEMAIN, SANS RAYON ?

Argos-Digital-concept-store-Old-Street-1 La vénérable chaîne de grands magasins britanniques (31.000 employés pour 3.9Mards de £ de CA) connue pour ces 2 gros catalogues annuels (un peu comme La Redoute), a lancé un plan ambitieux de transformation digitale à 300M de £. Un virage radical avec le lancement de nouveaux espaces plus petits dédiés (déjà 50 points de vente depuis 2013 sur les 740 de la marque) uniquement au call and collect. A la pointe de la révolution multicanale, ces points de ventes proposent uniquement de réserver ou passer commande : – sur place sur des catalogues digitaux sur ipad (plus de 33.000 produits) et via du WIFI gratuit – par téléphone (2500 opérateurs et 14M d’appels par an) – ou mobile (application dédiée pour 16% des ventes avec l’intégration du NFC), sms ou online avec 430M visites/an pour 39% du Chiffre d’Affaire. et de retirer ses achats le jour même ou celui d’après en moins de 60 secondes. Le but étant ainsi d’offrir le meilleur du choix offert par le web et le meilleur du service en magasin. Argos-digital-concept-store-Old-Street-2 L’entreprise a fait un gros travail sur la logistique lui permettant ainsi d’économiser en payant bien moins cher l’espace de stockage en dehors des rues commerçantes. Elle a aussi accompagné ses clients en proposant des mini formations à Internet à 20€ et en communicant sur la transformation de ces points de ventes avec une campagne de 10M de £ : Et l’entreprise continue d’expérimenter et d’innover constamment au fur et à mesure que toutes les boutiques sont transformées, comme avec cette application mobile promotionnelle à Noel 2014 proposant une app à la Tinder pour trouver des idées de cadeaux à offrir.

Voilà donc en 5 exemples un tout petit aperçu des nombreuses innovations et du dynamisme des concepts retail que nous avons pu repérer à New York lors du salon américain du retail, le NRF Big Show. Si vous souhaitez en savoir plus sur nos Learning Expeditions, assister à notre conférence HUBDay Futur du Retail ou devenir membre du Digital Transformation Passport (pour accéder à nos 9 conférences annuels, nos 8 HUB Klubs et nos 8 HUB Reports), contactez le HUB Institute. Retail

Analyste @ InnovationWeek